Préconisations techniques pour les CCTP

 

DEMANDER UN PLAN DE RÉCOLEMENT NUMÉRIQUE

Le maitre d’œuvre doit s’engager à fournir un plan de récolement des modifications effectuées sur le réseau sous format numérique.

Plan de récolement numérique = connaissance précise et pérenne du réseau notamment enfoui et intégration possible dans tous les outils de visualisation cartographique.

 

Pour répondre aux questions suivantes :

-  Où sont localisés les fourreaux sur mon territoire de compétence ?

-  Combien sont-ils?

-  Quelles sont leurs disponibilités ?

-  

 

PRÉCONISATIONS A INSÉRER DANS VOS CCTP DANS LE CHAPITRE RÉCOLEMENT


  Préconisations reprenant des éléments du CETE OUEST, de la Région Bretagne et de la Région Aquitaine

«…

A l’issue des travaux, l’entreprise remettra un dossier de récolement décrivant l’infrastructure d’accueil de réseaux de communications électroniques réalisée. Ce dossier fera parti du dossier de récolement de l’aménagement global (routier, enfouissement de réseaux secs….) mais sera présenté sous la forme d’un dossier indépendant, utilisable et communicable sans le dossier complet.

Les plans de récolement des infrastructures de communications électroniques seront fournis sous format papier et électronique. Le plan de récolement numérique permettra de disposer d’une base de données géoréférencée et structurée afin d’être facilement intégrée dans un système d’information géographique. Les plans de récolement seront composés d'un fichier par commune et auront une précision centimétrique.

 

1. FORMAT DES FICHIERS CARTOGRAPHIQUES

Afin de pouvoir intégrer les plans dans un SIG, le format des fichiers remis devra être au choix :

  • Format .SHP (export possible depuis AutoCAD et Microstation)
  • Format .MIF/.MID (export possible depuis AutoCAD et Microstation)

ET

  • Un fichier au format .DWG ou .DGN

Les données seront obligatoirement géoréférencées dans le système de projection Lambert 93 (cf. Décret n°2006-272 du 3 mars 2006).

 

2. STRUCTURE DES INFORMATIONS

 Les données associées à ces plans (nom des objets, type, disponibilité, diamètre…)  seront directement contenues dans le fichier géographique. 

Les informations seront structurées sous la forme de couches géographiques (une couche « fourreau », une couche « artère », une couche « chambre », une couche « local technique »).

Les objets multilignes, ellipse, spline, objets 3D, Xline Xray, XRef  sont interdits car non compatibles avec le format SIG.

Le réseau respectera la topologie : Un tronçon du réseau est compris entre deux objets (nœuds) de ce réseau, et s’arrêtera à chaque changement de nature (exemple : diamètre et matériau), et à chaque intersection.

Schéma explicatif :

 

3. INFORMATIONS ATTRIBUTAIRES

Les informations de cartographie dans un format SIG sont rattachées aux spécificités techniques de chaque objet. Ex. Un fourreau => type, diamètre, disponibilité

…»